top of page

Création autour des tissus tribal Banjara

Les voyages sont pour nous une source d'inspiration créative.


Nous aimons le commerce, mais ce que nous préférons c'est avant tout créer et vous proposer des pièces uniques que vous ne trouverez nulle part ailleurs.


Nous en profitons pour recycler des pièces de tissus, d'anciennes robes pour leur donner une nouvelle vie à travers nos créations. Ces créations sont réalisées en petites quantités afin d'éviter le phénomène de " fast-fashion ", et sont transformées dans un atelier de 5 personnes. Nous ne pouvons que vous conseiller d'acheter chez Mahila-France, uniquement les produits que vous seriez sûrs de porter.


Notre dernière idée est en cours de création dans notre petit atelier familial de Jaipur.


Avant de vous donner un aperçu de notre dernière création, nous vous invitons à découvrir les tissus banjara, avec leurs miroirs et broderies qui vous racontent l'histoire d'un savoir-faire tribal millénaire dispersé dans le nord de l'Inde.



Qui sont les Banjaras ?


Les hommes et les femmes Banjara appartiennent à une population nomade originaire des régions du Rajasthan, du nord-ouest du Gujarat et de l'ouest du Madhya Pradesh. Ils sont parfois appelés les "Gitans de l'Inde". D'ailleurs, le mot Banjara traduit du sanskrit "Vana chara" signifie "vagabonds de la forêt", probablement en raison de leur rôle passé de collecteurs et de distributeurs de bois.




Les banjaras et le textile

Outre leur mode de vie, c'est leur savoir-faire textile qui fascine.


Les femmes sont connues pour porter des costumes colorés et magnifiques comme le phetiya (comme dans ghagra) et le kanchalli (comme dans top) et ont des tatouages sur les mains. Cette tenue est considérée comme fantaisiste et attrayante par les cultures occidentales.

Les femmes Banjara utilisent des miroirs et souvent des pièces de monnaie pour décorer leurs vêtements. Au-delà de l'usage purement décoratif, certaines communautés croient que le travail du miroir est un outil de bon augure pour éloigner le mauvais œil, reflétant la malchance et les mauvais esprits loin de celui qui le porte. Cette technique de broderie, appelée Shishan, exige une grande patience, car tout est brodé à la main. La confection d'une seule pièce peut nécessiter jusqu'à deux mois de travail. Nous vous laissons juger par vous-même de la méticulosité et de la beauté de ce savoir-faire.






Nos prototypes

Nous sommes allés avec notre ami Chander (qui nous a conduits dans tout le rajasthan), à la rencontre des Banjaras. Nous en avons profité pour acheter des morceaux de vieilles robes banjaras.





L'idée nous est alors venue de combiner cette pièce indienne avec l'habit traditionnel japonais très en vogue : la veste Kimono. Nous vous laissons apprécier le résultat, vos commentaires sont évidemment les bienvenus s'ils sont bienveillants.





14 vues0 commentaire
bottom of page